UNE FERME FAMILIALE

L'après-guerre 39-45 : La famille ROUX

Je me nomme René ROUX, et c’est à la fin de la guerre 39-45, après 5 ans de captivité, que je retrouve enfin mon épouse et ma fille âgée de 6 ans, que je n’avais pas vu depuis sa naissance.

 

Avec mes parents et deux de mes frères célibataires, nous sommes arrivés sur la métairie de Libat. A ce moment-là, le métayage était très répandu dans le Sud Adour et les métayers et leur famille déménageaient assez souvent au gré des propriétaires.

 

Grâce à la loi de 1946, le fermage est venu remplacer le métayage et notre famille, la famille ROUX a pu s’installer durablement à Libat

1961 - L'arrivée de Joseph LABESCAU : la spécialisation

En 1961, Joseph LABESCAU, est arrivé du village voisin et a épousé ma fille Reinette. Il est venu s’installer à Libat, d’abord comme aide familial, puis a pris ma succession lors de ma retraite au début des années 70.

L’exploitation toujours en polyculture élevage s’est agrandie au fur et à mesure des cessations aux alentours et a même franchi le pas en devenant propriétaire de quelques hectares au tout début des années 80. Pendant cette période, l’agriculture s’est beaucoup modernisée, tant au niveau de la mécanisation que des connaissances agronomiques, zootechniques, et de l’arrivée des engrais et autres pesticides.

La vulgarisation agricole prônant de plus en plus de la spécialisation, c’est vers un atelier laitier que Joseph investira massivement en 1983. L’exploitation compte alors 40 hectares totalement dédiés aux vaches laitières.

Pendant une décennie, plusieurs crises de surproduction et baisse des prix sont venues fragiliser l’exploitation et la diversification est devenue nécessaire, avec l’arrêt des vaches laitières inéluctables et la mise en place de canards gras, maïs semences, …

1994 - La reprise de Dominique et Fabienne : du Bio et du local

IMG_7607%5B1%5D_edited.jpg

En 1994, Dominique, mon petit-fils, qui était aide familial depuis 10 ans, a pris la succession en rachetant la partie en propriétaire (environ 7 ha), reprenant la totalité des fermages. Avec son épouse, Fabienne,  arrivée sur l’exploitation, ils ont développé l’élevage et gavage de canards, créé un atelier de poulets de chair pour utiliser les cultures céréalières produites.

En 1997, c’est l’achat de la maison LIBAT et ses 10 ha puis en 1998, ce sont les premiers pas vers l’agriculture biologique, d’abord avec l’élevage des poulets, puis très vite c’est la conversion de toute l’exploitation qui est amorcée pour être finalisée en totalité en 2004.

Dans un même temps, l’option des circuits courts est privilégiée par différentes façons : marchés divers, AMAP en 2006, création d’un magasin de producteurs en 2007, … Ces divers débouchés ont encouragé la mise en place de culture de légumes : haricots verts, oignons, brocolis, pomme de terre.

La Ferme de Libat

Bio

Poulets Bio

2019 - Rémi LABESCAU s'associe : le retour des vaches laitières

C’est depuis l’autre côté que je surveille désormais l’évolution et la pérennité de la Ferme de Libat, une histoire veille de 4 générations, qui aujourd’hui et depuis 2019, voit revenir des vaches laitières, projet mené par Rémi, mon arrière-petit-fils. Il s’est associé avec ses parents, pour reconstituer un troupeau de bovins laitiers en bio et valoriser par le pâturage les zones de Barthes de l’Adour.

Dominique LABESCAU

Fabienne LABESCAU

Rémi LABESCAU